Tout allait bien, il fallait tout changer

3 ans et demi que tout se passe bien pour ma petite entreprise, que les clients s’accumulent sans encombre, et voilà que je décide de chambouler ma communication. Ai-je perdu la tête ? Non ! Du moins, pas encore 🙂

Changement de logo

Mon ancien logo a rendu de bons et loyaux services pendant plus de 3 ans. C’est avec lui que tout a commencé, que j’ai lancé mon activité et que j’ai réussi à la développer ! Alors finalement, pourquoi être si ingrat avec lui et le mettre sur la touche ? Pas juste parce que « j’avais envie », non ! Certainement pas. Pas non plus parce que je m’en étais lassé – ça serait d’ailleurs une grosse erreur : j’y reviendrai plus longuement dans un prochain article, mais pour faire simple, gardez bien à l’esprit qu’on ne fait jamais des choix de design uniquement par goût – tout est plutôt question de ciblage et d’impact.

Comme je l’explique toujours à mes clients quand je commence une collaboration, le logo est à la base de la communication d’une entreprise (ou de toute autre entité, que ce soit une association, une institution, voire un évènement ou un produit). C’est lui qui donne le ton, et qui indique la direction dans laquelle on va… Parce que non, on ne suit pas toujours le sens du vent ! Ou bien à ses risques et périls 😉
Alors, est-ce que ça veut dire que je change de cap ? Hmm, en quelque sorte, oui !

J’ai créé mon entreprise le 2 janvier 2014, sur un coup de tête, après un réveillon trop arrosé après plusieurs mois de réflexion. À l’époque – j’avais 23 ans -, j’étais mi-graphiste, mi-développeur dans une agence de communication quand j’ai décidé de voler de mes propres ailes, me définissant assez vaguement comme « webdesigner ».
Aujourd’hui, trois bonnes années plus tard et fort de cette expérience réussie, je prends progressivement un virage stratégique. Le but ? Me spécialiser davantage dans la communication par l’illustration.

Et voilà pourquoi mon logo évolue. Vous le ressentez peut-être (enfin, j’espère… sinon *oups* j’ai mal fait mon boulot !), il est plus dynamique que l’ancien, parce que sa forme plus organique le rend presque vivant et malléable. D’ailleurs, la légère ombre qui a fait son apparition est là pour accentuer l’impression qu’il est tangible.

L’objectif de tout ça, c’est de mettre une de mes compétences – l’illustration – plus en avant ! Après tout, c’est l’arme qui me permet de me différencier et je dois communiquer dessus, en faire un atout et l’assumer pleinement. Voilà pourquoi j’ai rendu le picto déclinable (voir photo ci-dessous). Il offre une infinité de possibilités, avec l’imagination pour seule limite 🙂

Nouvelles cartes de visite

Pacman pour les geeks, un moustachu pour les gentlemen, Pikachu pour les dresseurs de Pokemon, un petit chat mignon pour ceux qui aiment les petits chats mignons (who doesn’t?!), un Mexicain pour les amateurs de Pepitos ou encore un pirate pour les amateurs de rhum… Voilà les « mubbles » qui ont assiégé mes cartes de visite.
Les mubbles, c’est le nom que j’ai donné à ces petits personnages qui ont la forme de mon logo. Des espèces de « bubbles », mais avec le M de Matthieu. Notez que je suis allé chercher le nom très loin, au prix de très nombreuses heures de brainstorming !

Pour donner vie à cette idée, j’ai trouvé une solution : un imprimeur qui permet de décliner une même carte avec différents visuels au verso (pour ceux que ça intéresse, c’est le service Printfinity de MOO – et c’est top !). De quoi rendre chaque carte de visite unique, et de laisser le choix aux gens à qui je donne ma carte ! Le concept est plutôt sympa et efficace. Associé à un papier épais (avec la tranche colorée qui va bien !), il permet vraiment de se positionner sur un marché haut-de-gamme et de se démarquer.

Cartes de visite

Refonte du site internet

Dans le même ordre d’idée, la refonte de mon site internet n’est pas non plus arrivée « parce que j’en avais envie ». C’est le fruit d’une réflexion stratégique – la même que pour le logo, en fait. Donc si vous avez eu le courage de lire jusqu’ici sans sauter les passages « barbants pour peu qu’on ne s’intéresse pas au sujet », vous aurez compris qu’il s’agit d’une question de repositionnement. Même si, certes, c’est toujours sympa d’être son propre client (quoique, c’est franchement pas simple…), je l’ai fait parce que c’était avant tout un besoin pour mon entreprise.

Je cherche à atteindre des clients qui auront davantage besoin de mes compétences en illustration, et ça passe donc par une mise en page moins rigide, l’utilisation de lignes souples, un fond texturé plutôt qu’un fond blanc… Bref, toute une somme de petits détails destinés à mettre en avant ma créativité, sans toutefois casser la ligne directrice qui m’a conduit jusqu’ici. Le virage que j’entame aujourd’hui est donc progressif et me permettra de voir, dans les mois à venir, quelle sera la bonne direction à prendre 🙂

Création d’un blog

Et puis, vous êtes ici. Sur le premier article de ce blog, dans lequel je parlerai régulièrement de mon métier, de ma passion pour le graphisme et pour l’illustration. J’aime ce que je fais, et j’ai envie de le partager avec vous 😉

Vous pouvez vous inscrire à la newsletter pour rester informés de la suite !